VOUS ÊTES UN PARTICULIER

Vous êtes (devenus) sourds ou malentendants ? Vous cherchez un emploi ? Ou vous êtes gêné au quotidien pour remplir pleinement votre mission ?

Votre situation et vos droits

La loi de février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » prévoit que la société doit s’adapter pour que toute personne, quels que soient ses handicaps, puisse accéder à tout avec la plus grande autonomie possible. 10 % de la population est concernée par le handicap auditif, à des degrés plus ou moins importants. Les besoins en matière d’accessibilité pour communiquer à égalité de chance sont extrêmement divers et méconnus de tous. 99 % des personnes (devenues) sourdes et malentendantes ne connaissent pas la LSF. Elles communiquent en français. Elles n’ont pas de difficulté à émettre le message. Elles ont des difficultés sur la réception.

La loi prévoit :

La compensation individuelle avec la création de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), pour financer les aides techniques comme les auditives, les implants, des boucles magnétiques, des flashs, des vibreurs, … puis pour financer des aides humaines, comme la transcription simultanée de la parole, la LSF, la LPC, …
• La mise en accessibilité de l’école pour être accueilli à proximité de chez soi.
• L’accessibilité des services qui accueillent du public.
• L’accessibilité des événements qui accueillent du public : les conférences, les réunions publiques, les spectacles, le cinéma, …
• L’adaptation du poste de travail pour travailler à égalité de chance. L’employeur bénéficie de financements pour cela.
Il est important que vous connaissiez vos droits, car les besoins d’accessibilité des personnes (devenues) sourdes et malentendantes sont très méconnus, et sont très souvent oubliés. Vous avez le droit de participer à la société, d’exercer des fonctions citoyennes, d’avoir une vie sociale, au même titre que tout le monde. C’est à vous de faire connaître vos besoins, et d’exiger l’application de la loi. Car ce n’est pas parce que la loi existe, qu’elle est mise en oeuvre automatiquement. Les offres présentées ci dessous servent à répondre à vos besoins. Il faut les faire connaître à votre employeur, ou à l’organisateur de l’événement auquel vous souhaitez participer.

Vous êtes salarié ?

Voici les offres que nous proposons sur lesquelles vous pouvez vous appuyer. Si vous recherchez un appui personnel, nous vous proposons de contacter une association proche de chez vous. Votre employeur doit vous permettre de travailler à égalité de chance avec vos collègues pour mener à bien vos missions en toute autonomie. Lorsque l’on est (devenu) sourd ou malentendant, il est important de pouvoir communiquer à égalité de chances avec ses collègues. Sinon, vous aurez des difficulté sur l’ensemble des missions qui nécessitent de la communication. Et cela vous demandera une énergie telle, pour trouver des astuces, que vous rentrerez chez vous le soir dans un état de fatigue extrême. Il est donc important de ne pas cacher ses difficultés d’audition.

L’adaptation du poste de travail est bénéfique pour tout le monde.

Car cela améliore la qualité de la communication pour tous. Votre employeur peut se faire financer le coût de l’adaptation par l’AGEFIPH, si vous êtes salarié d’une entreprise privée, par le FIPHFP, si vous êtes agent de la fonction publique, par OETH, si vous êtes salarié du médico social, ou par un accord de branche si vous travaillez dans une grande entreprise.
Pour mener à bien une adaptation de poste de travail, il est nécessaire que vous soyez pleinement mobilisé. En effet, la surdité, la malentendance étant en général irréversible, il n’existe pas de solution « miracle » pour réentendre. Il faut donc faire le deuil de l’audition perdue, et apprendre à communiquer différemment, en mobilisant des outils de compensation adaptés à vos besoins, et en développant les bonnes attitudes de communication.

Nous vous accompagnons de manière individuelle :

• Pour faire le point sur l’ensemble des difficultés de communication et de sécurité, lié à la surdité, la malentendance.
• Pour vous faire tester des outils de compensation : sonorisation, boucle magnétique (pour les réunion, le téléphone, le son du PC, …), transcription simultanée de la parole, …
Vous êtes le mieux placé pour savoir ce qui vous est nécessaire.
• Pour vous former à l’utilisation du matériel et aux bonnes attitudes de communication.
• Pour former votre entourage aux bonnes attitudes de communication avec la bonne utilisation du matériel.
Une adaptation de poste réussie permet à tous de gagner en qualité d’écoute et d’échange.

Vous souhaitez participer à une manifestation, une réunion, un colloque, un spectacle ?

Nous proposons aux organisateurs d’évémenents la mise en accessibilité de leurs manifestations, pour permettre aux personnes (devenues) sourdes et malentendantes de participer à égalité de chance, grâce à :
• La sonorisation de l’événement.
• La mise en place de boucles magnétiques, qui servent à entendre le son des prises de parole en micro, directement dans les aides auditives, sans entendre les bruits parasites qui gênent la compréhension.
• La mise en place de la transcription simultanée de la parole à la vitesse de la parole. Cela consiste à écrire tout les propos tenus, de façon continue, sur grand écran, de façon clairement lisible, tel un sous titrage.
Vous pouvez évoquer l’article 78 de la loi pour appuyer votre demande : « Dans leurs relations avec les services publics, qu’ils soient gérés par l’Etat, les collectivités territoriales ou un organisme les représentant, ainsi que par des personnes privées chargées d’une mission de service public, les personnes déficientes auditives bénéficient, à leur demande, d’une traduction écrite simultanée ou visuelle de toute information orale ou sonore les concernant.  Le dispositif de communication adapté peut notamment prévoir la transcription écrite ou l’intervention d’un interprète en langue des signes française ou d’un codeur en langage parlé complété ».

Vous êtes l’acteur principal pour la mise en place des conditions nécessaires

10%

de la population a des problèmes d’audition plus ou moins graves, soit plus de 7 millions de personnes.

10%

de cette population est atteinte de surdité sévère ou profonde, soit plus de 700 000 personnes. Les difficultés de communication sont insurmontables sans une accessibilité adaptée..

moins de 1%

de la totalité de la population sourde ou malentendante communique en langue des signes française soit 44 000 sourds (on estime à 120000 le nombre de pratiquants avec les familles et les interprètes LSF).

99%

de la population sourde ou malentendante communique en français et ne connaît pas la LSF.

ces articles peuvent vous intéresser