Jeune Traumat Auditif

De plus en plus de traumatismes auditifs chez les plus jeunes

On constate de plus en plus de traumatismes auditifs chez les plus jeunes. Un jeune sur 4 aurait un déficit reconnu comme pathologique, tandis que 70 % des musiciens, pratiquant des musiques amplifiées, souffriraient de traumatismes auditifs.

À l’origine de ces phénomènes, principalement une méconnaissance et une minimisation des risques auditifs chez les plus jeunes. Alors que les enfants savent très tôt parfaitement comment préserver leur capital dentaire, ils ignorent le plus souvent comment protéger leur capital auditif.

Pourtant, les dégâts sont dans le dernier cas irréversibles : surdité, acouphènes (sifflements ou bourdonnements dans les oreilles) ou au contraire hyperacousie (perception amplifiée du son du fait de la destruction des cellules ciliées de la cochlée qui ont pour fonctions d’atténuer les sont trop forts).