Reco Vocale

La Reconnaissance Vocale : vitesse et exhaustivité

La reconnaissance vocale a fait beaucoup de progrès ces dernières années. En moyenne, il est possible de taper 20 à 50 mots par minutes sur un clavier classique, selon l’agilité. Or, il est très facile pour un transcripteur d’écrire à la vitesse de 150 mots par minute, ce qui est 4,5 fois plus rapide. Mais avec une solide formation et de l’expérience, le transcripteur arrive rapidement à écrire 210 à 230 mots par minute, ce qui est la vitesse naturelle de la parole.
Avec la reconnaissance vocale, le transcripteur est capable de retranscrire un propos de façon parfaitement exhaustive. La reconnaissance vocale est l’une des trois techniques permettant d’écrire vite, avec la vélotypie et la sténotypie. Il s’agit de la méthode la plus efficace et la plus naturelle pour écrire le plus justement possible, à la vitesse de la parole. Le transcripteur en temps réel a un rôle de traducteur. Il écoute le locuteur, et dicte dans un micro ce qui doit s’écrire, de manière à respecter précisément et exhaustivement le prononcé. Le compte rendu exhaustif est prêt à la sortie du temps de travail. Contrairement aux idées reçues, la transcription par reconnaissance vocale n’est pas magique car seul le cerveau humain est capable de reconnaitre le contexte d’un mot et d’en déduire le sens attribué, avec l’orthographe correcte. La transcription ne peut être seulement automatique. Il ne suffit pas de poser un micro lors d’une réunion pour avoir une transcription simultanée fidèle, ni un compte rendu exhaustif. Il est nécessaire d’avoir un transcripteur professionnel expérimenté.