LA BOÎTE À OUTILS DU MESSAGEUR

Notre boîte à outils, qui mêle technique et usages, est le fruit d’années de recherche et développement qui s’appuient sur notre expérience dans l’accompagnement de personnes malentendantes.

Les aides auditives sont indispensables pour exploiter au mieux les restes d’audition. Si elles sont très efficaces au quotidien dans des milieux relativement calmes, elles ne sont plus suffisantes en milieu bruyant, lors d’événements ou pour les échanges avec plusieurs interlocuteurs. Elles ne permettent plus d’être inclus dans la conversation. D’où le besoin de mettre en place les conditions nécessaires pour communiquer à égalité de chances.

La qualité du son comme pré-requis

Nous avons compris qu’il était indispensable de sonoriser tous les échanges oraux pour améliorer la qualité d’échanges et d’écoute. Ainsi le son que nous pouvons procurer à la personne malentendante est nettoyé des parasites (bruit de table, de stylos, de souffleries). Celle-ci gagne en confort d’écoute et donc en capacité de concentration. C’est pourquoi nous avons intégré dans notre outil de sonorisation La DILUZ (que nous vous fournissons), une sono haute qualité, optimale pour le malentendant, qui doit exploiter ses restes d’audition, pour le transcripteur (distant) qui compte sur ses oreilles pour transcrire fidèlement, et pour l’assemblée présente.

Exploiter les restes d’audition avec la boucle magnétique

Pour exploiter les restes d’audition, la boucle magnétique, couplée à la sono (DILUZ ou autre dispositif), permet aux personnes équipées d’aides auditives avec un programme T de ne recevoir dans leurs appareils auditifs un son débarrassé des bruits parasites et des effets de la distance, c’est-à-dire uniquement la voix de la personne qui s’exprime avec le micro. La boucle magnétique est un dispositif universel, mobilisable pour toutes les situations d’échange, en allant du format individuel jusqu’à l’équipement d’une salle de conférence.

Le bâton de parole et les bonnes pratiques de communication

La technique n’est efficace que lorsqu’elle est associée à de bonnes pratiques de communication. Au coeur de ces pratiques, le microphone, utilisé comme bâton de parole, contribue à créer de très bonnes conditions de communication qui facilitent l’accès au message pour la personne malentendante et pour l’interprète éventuel qui restitue les échanges par écrit.

Entendre avec les yeux avec la transcription simultanée de la parole

Il s’agit de l’affichage en continu du texte exhaustif des interventions, en temps réel, à la vitesse de la parole. Connecté à internet via une clé 4G, ou une connexion internet fixe, elle permet d’afficher une transcription avec le transcripteur sur place, ou à distance. Le sous-titrage en temps réel défile sur grand écran (ou est vidéoprojetée) pour être clairement lisible par tous dans un cadre collectif, ou elle est utilisée dans un dispositif individuel sur un écran d’ordinateur, de tablette ou de smartphone.

10%

de la population a des problèmes d’audition plus ou moins graves, soit plus de 7 millions de personnes.

10%

de cette population est atteinte de surdité sévère ou profonde, soit plus de 700 000 personnes. Les difficultés de communication sont insurmontables sans une accessibilité adaptée..

moins de 1%

de la totalité de la population sourde ou malentendante communique en langue des signes française soit 44 000 sourds (on estime à 120000 le nombre de pratiquants avec les familles et les interprètes LSF).

99%

de la population sourde ou malentendante communique en français et ne connaît pas la LSF.

ces articles peuvent vous intéresser