Des Masques Transparents Pour L'équipe Du Messageur Réalisés Par Les Couturières Masquées

Le Messageur, désormais équipé en masques à fenêtre transparente

Les masques qui permettent de lire sur les lèvres sont très importants au Messageur pour accompagner des personnes malentendantes dans de bonnes conditions et pour faciliter les échanges au sein de notre équipe qui compte une personne malentendante.

Des masques élaborés en coopération avec les Couturier·es Masqué·es

Près de nos bureaux de Rennes, nous avons sollicité les Couturier·es Masqué·es, un acteur local issu de la Coopérative d’Activités et d’Emploi Elan créateur, avec qui nous avons testé différents prototypes. À l’usage, le plastique qui permet la transparence implique que le masque est moins respirable que dans les versions en 100% tissu. Il s’agissait donc d’aller vers une forme qui éloigne autant que possible la partie en plastique de la bouche. Nous avons retenu un modèle avec des liens à nouer plutôt que des élastiques derrière les oreilles, beaucoup plus pratique pour les personnes qui portent des aides auditives. Solène, chargée de communication au Messageur et concernée par une surdité, a vérifié à partir d’échantillons l’influence des couleurs de tissus proposées sur l’accès à la lecture labiale. Un peu d’eau savonneuse sur le plastique (séchée sans rinçage) avant chaque utilisation permet d’éviter l’apparition de buée. Après cette phase exploratoire, les masques réalisés sont confortables et permettent de bien lire sur les lèvres. Nous sommes ravis de pouvoir commencer à les utiliser !

Dans l’attente d’une homologation

Il n’existe pas encore d’homologation pour les masques transparents. Pour aller le plus loin possible, les Couturier·es Masqué·es 35 se sont appuyées à la fois sur le cahier des charges de l’agence de santé belge pour les masques à visière et sur les recommandations de l’AFNOR pour les masques textiles.

Au Messageur, nous avons fait le choix de nous équiper dès à présent pour toutes les situations dans lesquelles nous aurions dû enlever le masque opaque pour pouvoir communiquer avec des personnes malentendantes. L’objectif était aussi de contribuer à sensibiliser à ce sujet et c’est un succès : ces masques suscitent la curiosité et sont le point de départ d’échanges sur un besoin qui s’avère largement partagé. En espérant qu’à l’avenir des masques transparents homologués pourront se développer pour une utilisation universelle dans toutes les situations.

Un grand merci aux Couturier·es Masqué·s 35 pour leur implication et la qualité de leur travail !