De plus en plus de traumatismes auditifs chez les plus jeunes

Les usages tendent à augmenter significativement l’exposition des publics jeunes à des volumes sonores élevés.

Pourtant, les dégâts sont dans le dernier cas irréversibles : surdité, acouphènes (sifflements ou bourdonnements dans les oreilles) ou au contraire hyperacousie (perception amplifiée du son du fait de la destruction des cellules ciliées de la cochlée qui ont pour fonctions d’atténuer les sont trop forts).

L’association Agi-Son intervient sur ce sujet et publie le baromètre “Jeunes, musique et risques auditifs” qui fait le point sur l’évolution des pratiques.

Quelques chiffres, extraits de ce baromètre :

  • 54% écoutent au moins 2h de musique par jour
  • 51% l’écoutent à niveau plutôt fort ou très fort
  • 87% utilisent des écouteurs
Back To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer