La presbyacousie, quand l’oreille vieillit

Tout comme la presbytie traduit le vieillissement du cristallin, la presbyacousie traduit un vieillissement du système auditif : c’est la perte naturelle des cellules ciliées de la cochlée, situées dans l’oreille interne, qui transforment la vibration du son en influx nerveux.

Elle débute vers 45/50 ans, sans prédominance de sexe. Progressive, la presbyacousie traduit une détérioration lente et progressive de la fonction auditive, qui atteint en premier lieu les fréquences aiguës. Celle-ci n’est cependant perçue que lorsque les fréquences utilisées dans la vie quotidienne, pour communiquer, sont affectées. La presbyacousie touche plus de 3 millions de personnes en France, et ce chiffre devrait croître de 75 % d’ici l’année 2020. Il s’agit donc dès à présent, d’un enjeu de santé publique. Ce phénomène naturel peut aujourd’hui être pris en charge grâce à des aides auditives. Mais pas seulement !

Des solutions existent, et la presbyacousie ne doit plus être appréhendée avec fatalisme. Elle peut conduire à une rupture avec le monde extérieur et un repli sur soi très dommageable pour la qualité de vie.

Back To Top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer